♡ Des produits plus naturels en grande surface?

♡ Des produits plus naturels en grande surface?

Toutes les chaînes alimentaires programment régulièrement des semaines de la beauté. Récemment, c’est chez Leclerc que les super-promotions sur le rayon beauté étaient pratiquées. Instagram s’est retrouvé envahi des achats des unes et des autres, et en particulier de produits nouveaux et naturels. Cela m’a immédiatement interpellée car je suis horrifiée par le greenwashing des industriels.

Je privilégie toujours les compositions respectueuses aux conventionnelles, malgré des écarts qui ressemblent plus à des wide turns plutôt qu’à des virages coupés. Alors, trouver à petits prix des cosmétiques éthiques, je dis oui. Encore faut-il que les promesses soient tenues… J’ai donc testé une nouvelle expérience : acheter sans regarder des produits étiquetés naturels, pour ensuite vérifier ce qu’ils contenaient vraiment. Voici mon bilan de cette escapade en hypermarché!

♡ Greenwashing, mon beau greenwashing!

Au début du blog, je vous ai déjà parlé du greenwashing pratiqué par les marques, et pas les moins réputées. Cette technique de marketing consiste à donner à une marque un positionnement écologique, alors qu’en réalité son activité contrevient à son soi-disant engagement environnemental. Dans les cosmétiques, cela revêt la mise en avant d’ingrédients naturels et/ou bio ou encore de packagings reprenant des couleurs ou des motifs « green », alors que l’entièreté des compositions ou les méthodes de production ne sont pas alignées sur le respect de l’environnement.

Même si ces pratiques sont fréquemment dénoncées et les auteurs de ces pratiques peu scrupuleuses montrés du doigt, le greenwashing fonctionne toujours aussi bien, et peut-être même de mieux en mieux… Sensibilisés par les différentes études médiatiques, les consommateurs ont envie de préserver leur capital santé et souhaitent acheter des cosmétiques plus respectueux. Rattrapés par les contraintes budgétaires et un marketing bien rodé, certains achètent alors en grande surface ce qu’ils pensent être plus naturel. Le piège se referme alors. Parfois ou souvent?

♡ Quand le marketing prend le pas sur la raison…

Pour tester l’influence du marketing sur ma consommation, je me suis prêtée à une expérience. Je suis allée dans les rayons promotionnels, et j’ai sélectionné des produits en me promettant de ne pas regarder la composition.

J’ai choisi en fonction des packagings, des promesses qui attiraient mon attention ou du nom de la marque elle-même. Spontanément, j’ai écarté les shampoings Kéranove et la gamme bio de Garnier sortis récemment : trop de vert tue le vert! J’ai imaginé qu’il y a dessous une arnaque, même si je n’en ai réellement aucune idée.

Je me suis plutôt penchée sur des packagings orange, ornés de fruits ou de fleurs ou encore de capuchons imitant le bois. Le label Bio Cosmos Organic a également été déterminant, même si je me doute que cela peut cacher des composants qui ne sont pas surs. La mise en avant des baies d’Arctique (je ne sais pas ce que c’est avant d’acheter le déodorant) ou de l’abricot du Roussillon m’a également bien influencée.

A la fin, je me suis aperçue que, malgré le fait que je m’intéresse à la composition de mes cosmétiques, le marketing peut facilement reprendre le dessus, et peut-être même m’écarter du droit chemin du naturel…

♡ Et en réalité?

Je ne vais pas vous présenter les produits que j’ai achetés dans le détail. Ce n’est pas l’objet de cet article, et j’y reviendrai peut-être quand je les aurai vraiment testés. Je vous propose de nous pencher sur les compositions pour vérifier si tout est greenwashing en supermarché ou si on peut se fier à certaines marques.

D’abord, commençons par Naturé Moi et son shampoing nourrissant à l’extrait d’abricot bio du Roussillon et à l’huile d’argan bio. Le tube mentionne que le produit est à 96% d’origine naturelle et que le shampoing est sans sulfate et « pour une éthique animale et planétaire ». Au dos, je retrouve également le label One Voice pour une consommation dénuée de souffrance animale. La composition n’est cependant pas complètement clean et naturelle, contrairement à ce qu’évoque le nom. L’acide salicylique et les ingrédients de parfum à la fin de la liste posent question, le premier car ce serait un perturbateur endocrien, les derniers car ce sont des allergènes. Il y a également au milieu un joli Polyquaternium-10…

Continuons avec deux produits de la marque Gorgée de Soleil. Cette marque est récemment arrivée en supermarché. Son nom évoque la nature et les fruits juteux. J’ai acheté les deux derniers produits en stock : la mousse nettoyante démaquillante et le masque illuminant. Là-encore, le devant des packagings contient des fleurs et des abricots. Le Label « Cosmos Organic » est bien au centre, sous la marque. Au dos, je repère cette fois la mention « cruelty free and végan » et le logo « Ecocert ». Cette fois, les compositions sont conformes à l’image renvoyée. Les ingrédients sont naturels ou sans risque identifié à ce jour.

Passons maintenant au déodorant Eden et son packaging orné de fleurs. Devant trône le label Cosmos Organic, au dos ceux de « One Voice », « Végan » et « Cosmecert ». La composition est bonne avec 99% d’ingrédients d’origine naturelle. Passée au crible du site de « a Vérité sur les Cosmétiques », la composition est plutôt bonne. Seule la pierre d’alun est classée en orange. L’alun serait chimiquement inerte, c’est à dire qu’il ne libérait pas d’aluminium. Mais aucune étude n’a démontré si elle est inoffensive ou si elle est dangereuse.

Pour terminer, passons à deux produits de la marque Sensationail : un vernis à ongles et un dissolvant. Là encore, il ne restait que peu de produits dans le rayon, signe sans doute que la gamme a eu du succès.  Il faut dire que les packagings sont vraiment jolis avec des capuchons en bois (ou imitation). Ils comportent les logos « Végan » et « Cruelty Free ». Le vernis à ongles est 16 Free. Cependant, il contient de la nitrocellulose issue d’opérations chimiques. De quoi faire oublier que 85% des ingrédients sont d’origine naturelle avec de la pomme de terre, de la betterave et du manioc. Le dissolvant est par contre beaucoup plus intéressant en terme de composition. Avec seulement 4 ingrédients, il ne représente pas de danger pour la santé humaine.

 

Pour conclure

Alors que je m’attendais à un greenwashing massif dans les semaines de la Beauté de Leclerc, je suis assez étonnée du résultat qui démontre un bel effort des marques qui mettent à l’honneur les codes du naturel sur leurs packagings. Quelques ingrédients mériteraient d’être définitivement sortis des compositions. Mais globalement, les cosmétiques que j’ai achetés sont respectueux de l’environnement et de la santé humaine. Je n’écarterai que le champion en raison du Quat- qu’il contient.

C’est une bonne nouvelle pour le porte-monnaie, même si cela ne garantit pas qu’il faille acheter les yeux fermés. Le décryptage des listes d’ingrédients reste la meilleure garantie de viabiliser ce que l’on achète. Mais j’ai envie de penser que c’est un bon début. Je continuerai donc à ne plus acheter les marques renommées qui ont fait leur réputation sur du 100% chimique ou presque. Mais je n’hésiterai pas à en découvrir plus sur Gorgée de Soleil ou Pur Eden.

Et vous, avez vous craqué durant les semaines de la beauté?

Qu’avez-vous acheté?

La composition a-t-elle été déterminante?

 

Esthelle

14 réflexions au sujet de “♡ Des produits plus naturels en grande surface?”

  1. Coucou ma belle,

    Super idée d’artilce ! J’aime beaucoup les marques Gorgée de Soleil, Pur Eden et Nature Moi !

    Bisous et bonne journée

  2. coucou ma belle

    je n’ai pas toujours les moyens d’acheter les grandes marques bio alors souvent je les prend en supermarché alors oui il faut faire attention et décrypter les étiquettes ce qui prend du temps mais il y a des marques correctes qui en valent la peine
    bisous

  3. Coucou ma belle !
    Superbe article et c’est fou de voir que de nombreuses marques pratiquent encore le greenwashing quand on parle de plus en plus de protection de l’environnement… Des bizoux

  4. coucou

    j’ai acheté la même mousse bio!
    oui les industriels du domaine font d ‘énormes progrés dans les cosmétiques de GMS ; la part de marché du bio/naturel est importante et incontournable désormais dans la consommation….
    beaucoup de marques aimeraient avoir ce logo bio, mais la charte et le cahier des charges sont strictes, et lorsque tu es une petite marque ne faisant pas partie de gros groupes regroupant plusieurs marques, mixant cosmetique classique et bio/naturel, les moyens financiers de petites structures ne suffisent pas, car c’est aussi un business l’obtention de ces logos bios.
    le déo de la marque j’ai lorgné dessus, et puis j’ai renoncé car j’achète d’autres déos qui me conviennent ….il y avait en rayon l’eau de toilette achetée l’année dernière, j’aime bcp ces effluves provençales , je la porte lorsqu’il fait chaud et j’emmène dans mon sac un spray pour me rafraichir l’été car elle ne tient pas..
    quant au shampoing , j’ai reçu quelques échantillons , je le trouve agréable ,mais je n ‘ai pas craqué!je prèfère une autre marque bio dont je parlerai sur le blog bientôt!

  5. Coucou
    J’avais déjà été déçue par la composition d’un soin de Naturé moi!
    Le problème c’est que les gens qui n’y connaissent rien ne savent plus à qui faire confiance et c’est dommage
    Bisous
    s

  6. Coucou Esthelle,

    j’ai tendance à bouder les marques « naturelles » de supermarché que je ne connais pas. En général je mise sur So Bio Etic car c’est une marque en laquelle j’ai confiance.
    Keranove bio ou Garnier bio sont des marques qui ne m’attirent absolument pas. Quant à celle que je ne connais pas encore je préfère me renseigner avant 😉 Comme avec ton article par exemple.

    C’était fort intéréssant. Merci.

    Bisous

  7. Coucou Esthelle, je vois effectivement flamber au niveau des marques de grandes surfaces, la mention BIO en gros caractère.
    Bien que je ne sois pas encore regardante sur la composition de mes produits, et c’est une erreur, ces marques conventionnelles BIO m’intéresse car ils sont dans mon budget.
    Ton article est fort intéressant,
    Bisous

  8. Coucou !
    Je trouve ton enquête super bien pensée.
    J’en apprends de belles, au passage, sur l’acide salicylique : je ne savais pas qu’il était risqué. Décidément, la liste de substances à éviter s’agrandit !
    Bisous

  9. Très intéressant … Il est vrai que je ne regarde quasiment pas les compos… Et ce n’est pas bien! J’achète assez peu en super ou hypermarché. Comme tu le dis, le marketing prend souvent le dessus.
    Bises

  10. Coucou, génial ton article! Je ne te cache pas que je n’ai plus aucune confiance ne ce qui se vend en supermarché et que je ne mets donc plus les pieds dans leur rayon beauté! Il y a du mieux, ce que je suis contente de découvrir grâce à toi, mais c’est encore loin d’être parfait, il y a aussi les emballages plastique autour, que l’on peut difficilement solutionner sauf avec les produits achetés en vrac ou home made! Les supermarchés y viendront peut être aussi, qui sait ^^ bisous!

Et si vous me laissiez un petit mot doux?

%d blogueurs aiment cette page :