Culture et humeurs
♡ Mes coups de coeur « culture » de juillet 2017

♡ Mes coups de coeur « culture » de juillet 2017

L’été est toujours pour moi l’occasion de plus profiter des soirées. Je ne vous parle pas que des apéritifs en terrasse, mais aussi du temps qui semble passe plus lentement car on prend la peine de se poser.

Je m’astreins moins aux tâches ménagères, je cours moins à cause des devoirs à faire, du coucher à ne pas manquer…

Alors, je lis, je regarde tous les films que j’ai ratés dans l’année, je rattrape tout simplement. Et j’ai envie de partager avec vous mes coups de coeur de juillet…

♡ Le jour où les lions mangeront de la salade verte

Je vous ai présenté récemment le livre de Raphaëlle GIORDANO qui est un best-seller mondial : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une.

Cette fois, je n’ai pas attendu deux ans pour découvrir le dernier roman de cette auteure. J’ai acheté dès sa sortie Le jour où les lions mangeront de la salade verte.

Et je l’ai adoré. Raphaëlle GIORDARO y parle de la « burnerie » ou l’art d’imposer aux autres par la violence son propre point de vue. La campagne pré-élection en a été la démonstration la plus flagrante! 

Alors, si vous souhaitez comprendre pourquoi votre voisin, le conducteur qui vous précède ou votre collègue de bureau vous étouffe par des attitudes assassines et surtout comment on peut être un lion fort mais respectueux, ce livre est fait pour votre été!

♡ The Handmaid’s Tale

 Je ne regarde jamais la télévision. Ce n’est pas un choix, le désintérêt s’est installé au fil des années. Mais je continue à utiliser le replay pour regarder les films et les séries incontournables…

Et The Handmaid’s Tale fait partie à mon avis des séries inratables!

Diffusée depuis avril 2017 sur la plateforme Hulu, cette série fait écho au contexte politique actuel. En effet, sous couvert d’état d’urgence, les femmes sont divisées en trois catégories : les épouses, qui dominent la maison, les marthas, qui l’entretiennent, et les servantes, dont le rôle est la reproduction. Une catastrophe biologique a en effet eu pour conséquence de réduire sérieusement la fertilité des humains.

La série, issue du livre La Servante écarlate écrit par Margaret Atwood, nous parle de la vie d’Offred devenue servante après avoir eu une vie de femme libre, émancipée, amoureuse et mère.

Ce que j’adore dans The Handmaid’s Tale, c’est que la psychologie de Defred y est passionnante : elle passe par toutes les phases, de la révolte à l’asservissement et on ne peut s’empêcher de se demander comment on réagirait à sa place.

L’ambiance est car réaliste, et les images proches d’un Rembrandt. Je trouve qu’Elisabeth Moss qui joue Defred est aussi spectaculaire alors que je ne l’avais pas tellement aimée dans Mad Men. Peut-être que le fait qu’elle appartienne à l’Eglise de Scientologie lui permet d’avoir assez d’expérience sur les castes pour être criante de vérité…

♡ Dig down de Muse

Même si j’ai lu des critiques extrêmement mitigées sur le dernier single de Muse, j’assume complètement le fait que je suis fan et absolument pas objective.

Le clip est comme à chaque fois esthétique : rien de nouveau sous le soleil, cela fait 20 ans que le groupe a pris le parti de ne proposer du cinéma! Cette fois, la vidéo est mise à jour quotidiennement à partir d’un algorithme

La chanson semble ne pas marquer par son originalité à la première écoute. Encore faut-il se donner la peine d’écouter les paroles et les riffs de guitare qui donnent à la ligne de basse très artificielle une dimension plus « humaine »…

« Lorsque je l’ai écrite, j’ai cherché à contrer la négativité actuelle du monde et à donner de l’inspiration, de l’optimisme et de l’espoir aux gens pour lutter pour des causes auxquelles ils croient. En tant qu’individus nous pouvons choisir de changer le monde si nous le voulons. »

♡ Lion

Quand Lion est sorti, j’ai su immédiatement que je ne serais pas capable de le regarder. Alors, je l’ai volontairement zapé. Mais la sortie en DVD à grands frais de publicité m’a fait changer d’avis.

Je ne sais pas si ce film est un chef d’oeuvre puisque j’ai pleuré pendant 2 heures, ou presque. Mais c’est en tout cas le meilleur que j’ai vu sur le thème de l’adoption… Dev Patel (qui joue Saroo à l’âge adulte) est parfait. Mais Sunny Pawar (qui le joue enfant) est absolument incroyable. Son regard porte le film à lui seul.

Lion explique la recherche des origines et l’amour inconditionnel des parents adoptants. Je crois qu’il parle aussi à chacun d’entre nous car il y est évoqué la peur irrationnelle que nous avons tous ressentis lorsque nous étions enfants : la perte de nos parents.

Le fait qu’il ait été inspiré d’une histoire vraie renforce la submersion dans le film. Les 10 secondes de la fin sont certainement les plus émouvantes… Si vous ne l’avez pas encore vu, n’hésitez pas à regarder Lion.

♡ Une exposition d’ombrelles multicolores

Pour lancer la saison estivale culturelle à Gap, des ombrelles ont été ouvertes sur l’artère principale : 76 parapluies multicolores ensoleillent le centre ville, et la féerie de cette « exposition » fait l’unanimité.

Rien d’exceptionnel en soit puisqu’il s’agit de l’adaptation gapençaise de l’Umbrella Sky Project qui se répand depuis Patricia Cunha l’a lancé au Portugal en 2012.

Mais, j’avais envie de partager avec vous cette photo pleine de poésie… 

Tags :

19 thoughts on “♡ Mes coups de coeur « culture » de juillet 2017

Et si vous me laissiez un petit mot doux?

%d blogueurs aiment cette page :