Du côté des soins pour le visage!

🍂 Mon layering d’automne avec DHC

Lorsque l’agence Spirale m’a contactée pour tester le Face Wash de DHC, je n’ai pas hésité une seconde pour savoir si mon avis sur DHC pouvait évoluer. Il y a une quinzaine d’années, je n’ai pas apprécié la routine complète à son arrivée en France. A l’époque, ma peau était sensible. Cela se manifestait systématiquement par une poussée d’acné dès que les cosmétiques utilisés n’étaient pas assez doux, comme avec le coffret Sube Sube.

Alors pourquoi retenter? Parce que ma peau est maintenant plus mature, sans imperfection. Ce qui ne me convenait pas il y a quelques années peut maintenant complètement me satisfaire. J’ai donc intégré dans mon layering d’automne la Deep Cleansing Oil et le Face Wash. Voici mon bilan après 4 semaines d’utilisation.

🍂 La Deep Cleansing Oil

Première étape d’un layering : le démaquillage à l’huile. DHC propose donc la Deep Cleansing Oil pour ce faire. Composée essentiellement d’huile d’olive, elle n’échappe pas à son odeur naturelle. Comme celle-ci est combinée à l’huile essentielle de romarin, on voyage dans le jardin en fermant les yeux… Je sais que cela déplaira à certaines car le combo rappelle les sauces de salade. Mais quand on est habituée aux compositions plus naturelles, cela passe presque inaperçu…

La Deep Cleansing Oil ne contient ni parfum, ni huile minérale, ni silicones, ni parabens, ni EDTA, ni sulfates. Elle est même végan car elle ne contient aucun ingrédient d’origine animale.

Olea Europaea (Olive) Fruit Oil, Caprylic/Capric Triglyceride, Sorbeth-30 Tetraoleate, Pentylene Glycol, Phenoxyethanol, Tocopherol, Stearyl Glycyrrhetinate, Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Leaf Oil

Je regrette la présence de composants non naturels mais aussi de composants bon marché comparativement au prix de vente (entre 25 à 30 euros les 200 ml. Heureusement qu’elle est redoutable d’efficacité : cela explique certainement son succès. Le maquillage « longue tenue » ou encore le mascara waterproof ne lui résistent pas.

Quelques gouttes massées sur le visage pendant 30 à 40 secondes suffisent en effet à enlever tout le maquillage de la journée. Personnellement, je rince à l’eau fraîche pour resserrer les pores de la peau, mais il semble que l’eau tiède soit encore plus adaptée pour bien décoller les impuretés. Cette première étape du layering se déroule donc sans coton ou lingette, ce que je trouve intéressant quand on cherche à diminuer sa production de déchets. Je regrette juste la présence d’un carton qui ajoute à la matière à recycler.

Pour conclure, j’apprécie également que le format voyage comporte un bouchon qui permet de l’emmener sans risquer d’en retrouver partout dans la valise. Le full size comporte une pompe qui le rend encore plus pratique et économique. Les packagings sont épurés. Je les trouve élégants même s’ils sont très simples.

🍂 Le Face Wash

Deuxième étape du layering : le nettoyage au Face Wash. Ce produit est un nettoyant doux purifiant qui complète l’étape du démaquillage.

Présenté en flacon-pompe, ce produit est économique. Il en faut très peu pour obtenir une fine mousse qui recouvre tout le visage et qui ne pique pas les yeux (alors que le Face Wash est déconseillé sur cette zone). La composition mise en avant par DHC propose des actifs naturels comme l’huile essentielle de romarin ou l’huile d’olive. Mais le reste est conventionnel, et je note la présence de plusieurs composants à éviter.

Eau, lauramide DEA, lauramine oxide, disodium lauryliminodiacetate, disodium lauryl sulfosuccinate, sodium cocoamphoacetate, TEA-cocoyl glutamate, butylene glycol, glycol distearate, phenoxyethanol, citric acid, pentylene glycol, dipotassium glycyrrhizate, serine, etidronic acid, rosmarinus officinalis (rosemary) leaf oil, tocopherol, olea europaea (olive) fruit oil, rosmarinus officinalis (rosemary) leaf extract

Malgré cela, je trouve que la peau ne tiraille pas après utilisation. Mais ma peau est mixte, et honnêtement j’ai un doute pour les peaux sèches… Clairement cette étape est incontournable pour un nettoyage parfait. Le gain de peau est resserré, la sensation de propreté est indéniable. L’étape de la lotion clarifiante confirme qu’il ne reste aucune impureté.

Comme le Face Wash dispose d’une bague pour bloquer la pompe, j’ai pu l’emmener dans ma valise en avion sans aucun problème. Je vous avoue que j’angoissais tout de même avant de le mettre dans ma trousse de toilette. Mais il a résisté aux mauvais traitements de la soute! Je regrette simplement que la dose délivrée par la pompe soit un peu trop importante : il faut bien prendre le temps pour rincer.

🍂 Le mot de la fin

Même si je suis plutôt adaptes des produits naturels, je reconnais volontiers que ce duo est redoutable d’efficacité. Le double démaquillage avec DHC purifie les peaux mixtes en douceur. Je n’utilise la routine que le soir. Le matin, j’applique des soins plus naturels. Ma peau s’en porte mieux avec un grain resserré et clairement purifié.

Je n’hésiterai pas à les racheter quand j’en aurai l’occasion : même s’ils sont conventionnels, ils se rincent et sont donc peu agressifs pour ma peau mixte. Mon seul regret vient de leur prix. En effet, pour obtenir ce duo en full size, il faut compter 56 euros sur le site de DHC. J’ai clairement changé d’avis sur DHC, la maturité de ma peau n’y étant pas étrangère.

Aussi, je remercie une nouvelle fois la dynamique agence Spirale qui m’a accordé sa confiance pour ce test, mais également pour un autre produit que je vais enfin pouvoir tester, l’été étant passé… J’ai hâte de vous le présenter.

Connaissez-vous la Deep Cleansing Oil? Et le Face Wash?

Quelles sont vos alternatives?

5 Comments

Et si vous me laissiez un petit mot doux?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé par des doits d\\\'auteur, merci de votre compréhension.
%d blogueurs aiment cette page :