Entretenir son corps...

J’ai limité le gluten, et?

Franchement, je n’aurais jamais pensé écrire cet article. Je ne suis pas adepte des régimes à la mode, et les seuls que j’ai suivis et qui ont été suivis d’effet étaient basés sur l’équilibre alimentaire. Weight Watchers et Kitchendiet en font partie. Ce sont des programmes qui aident à équilibrer les apports nutritionnels et à réapprendre à manger. Faciles à suivre, ils sont efficaces rapidement, surtout quand on a tendance à ne pas perdre de temps en cuisine.

En approchant la cinquantaine, je me suis imaginée que ma prise de poids était exclusivement liée au chamboulement hormonal ou à la quantité de ce qui compose mes repas. Mais testant à ma manière le régime sans gluten, je me suis également aperçue que ce qui compose mon assiette peut avoir un impact sans réduction des calories.

A ma façon

Le régime sans gluten n’est pas évoqué dans cet article. C’est un régime qui s’adresse à des malades ou des allergiques. Il est donc prescrit par un médecin après une batterie d’examens qui permet d’établir un diagnostic. J’ai lu quelques articles sur le sujet et je ne me suis pas reconnue dans les symptômes qui y sont décrits. Si vous avez envie d’en savoir plus, j’ai trouvé article sur le blog La santé par la nutrition qui décrit de manière simple ce qu’est le gluten, les maladies liées à son intolérance et les aliments qui en contiennent.

En synthèse, le gluten est présent dans beaucoup de céréales qui sont à la base de l’alimentation occidentale. Blé, froment, orge, seigle, orge et avoine sont à écarter quand on veut supprimer le gluten de son alimentation. Dans mon expérience, je les ai limité fortement sans toutefois les écarter complètement. En effet, mes habitudes de vie (déjeuner obligatoire au travail, restaurant, invitations) ne me permettent pas de décider entièrement de ce que je vais manger. Et le gluten est présent même dans des aliments improbables comme la charcuterie industrielle ou les crèmes gélifiées mais plus évidemment dans le pain ou les pâtes.

Suivre un régime sans gluten quand on souffre d’une allergie est certainement très compliqué à suivre. Mais les personnes qui n’ont pas le choix ne se posent pas de question car il s’agit de santé. Limiter son apport en gluten est beaucoup plus simple car certains aliments sont facilement identifiables : le pain, les pâtes, les gâteaux industriels ou faits maison et tous les plats industriels qui contiennent de la farine de blé. En les remplaçant, j’ai réduit de manière très significative mon apport en gluten sans devenir une apparatchik de ce régime.

Au quotidien

Tenter le limiter mon apport au gluten au quotidien était un petit défi même si il était très facile de repérer les aliments à éliminer. En effet, la base de mon assiette est souvent composée de pâtes ou à défaut de pain. Pas simple dans ce contexte de trouver des alternatives.

Au début, pour me faciliter la vie, j’ai acheté des pâtes et du pain au rayon « sans gluten » de mon magasin d’alimentation. Il en existe maintenant partout, et j’en ai même repéré en superette. Mais bonjour, la facture à la caisse! Même dans la marque de l’hyper, le paquet de pâtes est quasiment deux fois plus cher qu’un Barilla. Quand au pain, j’ai carrément trouvé que c’est une arnaque avec des prix jusqu’à 10 fois plus cher que dans le rayon d’à côté.

J’ai tout de même persisté dans cette voie qui s’est avérée la plus simple pour moi actuellement. Mes horaires de travail ne me permettent pas de chercher des recettes, de passer du temps à chercher les ingrédients et de cuisiner. J’ai donc éliminé les pâtes et le pain traditionnel et remplacé par ceux achetés sans gluten, ce qui est loin du régime sans gluten qui s’adresse aux intolérants ou aux allergiques.

Quand on se penche sur les apports caloriques, que ce soit le pain ou les pâtes, on est loin d’un régime hypocalorique. Le pain de mie comporte 288 calories aux 100 grammes. Et c’est le même ratio pour les pâtes. Les résultats dont je vais vous parler maintenant ne sont donc pas du tout obtenus grâce à une diminution de ce côté là. Surtout que je n’ai pas écarté les petits plaisirs du quotidien comme parfois de la rosette ou du chocolat (haute qualité car provenant d’une boutique en ville que je connais bien pour travailler avec elle).

Après 3 semaines

C’est donc un peu à talon que j’ai commencé à réduire le gluten dans mon alimentation. J’avais lu tout et son contraire sur les effets obtenus. Mais je vais surtout évoqué les effets obtenus chez les personnes qui n’ont pas d’allergie ou d’intolérance qui nécessitent la prescription de ce type de régime. En vrac, j’ai lu : moins de migraine, une perte de poids spectaculaire, une prise de poids, moins de ballonnement, un meilleur confort digestif…

Le premier effet que j’ai ressenti en quelques jours, c’est une sensation de légèreté. Je ne suis jamais sentie vraiment ballonnée, mais j’ai rapidement découvert que j’étais moins endormie après les repas. Pourtant, après 3 mois d’activité professionnelle intense, je suis épuisée. J’ai aussi eu l’impression d’être moins gonflée au niveau du ventre. C’est une sensation, car je l’ai objectivée avec un mètre couture, et je n’ai perdu que 2 cm. Pas de quoi faire tourner les têtes!

Au fil du temps, j’ai eu l’impression de mincir du côté des jambes. C’est là encore très peu objectif car les cm ne montrent aucun changement.  J’ai surtout retrouvé une peau beaucoup plus lisse!

Côté balance, et c’est là le résultat le plus probant, j’ai perdu plus de 3 kg en 2 semaines. Actuellement, je « stagne » depuis deux semaines. J’en suis à 3 kilos et dmi de moins? Si on met en lien les 3 kg, les jambes plus légères et la peau plus lisse, on peut sans aucun doute en déduire que j’ai essentiellement perdu de l’eau. Mais je n’en suis qu’au début et je compte continuer sur ma lancée pour vérifier l’impact de la limitation de gluten son mon bien-être général. Je vous ferai d’ailleurs un édit de ce billet au fil du temps.

Le mot de la fin

J’ai partagé avec vous mon expérience très personnelle de la limitation du gluten dans mon alimentation. Sans suivre un régime strict qui s’adressent uniquement à des personnes allergiques ou intolérantes, j’ai remplacé le pain et les pâtes au blé dans mon alimentation. J’ai limité les sauces liées à la farine, sans toutefois exclure complètement les céréales qui contiennent du gluten.

Après 3 semaines, je me sens plus légère même si le mètre mesureur objective implacablement que je n’ai pas miraculeusement minci. Je me sens plus à l’aide dans mes vêtements, moins endormie après les repas. La peau de mes jambes est plus lisse (et je n’ai pas pratiqué plus de sport, je n’en ai pas le temps).

C’est donc essentiellement un meilleur bien-être général que je retiens de cette expérience, sans résultats spectaculaires à vous présenter du côté du poids. J’ai la sensation de mieux m’alimenter et donc de mieux vivre dans mon corps. Mais la dimension psychologique est là aussi essentielle, et cette période post-confinement y est sans doute également pour quelque chose.

J’ai envie de continuer cette expérience pour vérifier dans le temps les effets de la limitation du gluten sont réels ou passagers. J’ai aussi envie de cuisiner avec d’autres farines, et je serai bientôt assez disponible pour tester des recettes gluten-free. Je ne sais pas si j’arriverai totalement à exclure cette substance de mes repas, mais je ne cherche qu’à mesurer l’impact d’une forte diminution.

Et vous, que pensez-vous de cette approche alimentaire?

Avez-vous eu envie de tester?

Quels résultats avez-vous obtenus?

Esthelle

Vous pourriez également aimer...

11 commentaires

  1. […] Ce site est en cours de chargement, veuillez patienter. Toutefois, si vous souhaitez l'afficher tout de suite, Cliquez ici […]

  2. Tu me donnes envie de tester moi qui me trouve souvent fatigué sans comprendre pourquoi! Parfois je me sens même fatiguée dès le réveil et après une nuit de sommeil « normale »! Et je sais que j’ai des tendances anémiques aussi… Peut être que je fais partie des gens intolérants au gluten sans le savoir! Il faudrait vraiment que je teste. Ce ne serait pas facile moi qui vit avec un italien pizzaiolo de métier et gros mangeur de pâtes! Et mes petits déj sont constitués de gluten (porridge avec flocons d’avoine, pain de seigle, etc….) expérience à tenter tout de même…

    1. Bonjour.
      Je n’ai pas complètement arrêté le gluten mais je l’ai vraiment diminué. Et là j’ai perdu 10 kg au total. Je suis stable depuis 1 bon mois et je pense que cela n’ira pas plus loin. Mais je suis staffante car j’ai perdu 1 kg de plus que ce que j’espérais.
      Je crois malheureusement que ma stabilité sur la balance passera par ce régime alimentaire jusqu’à la fin de ma vie.
      Belle journée à toi.

  3. Hello,

    Très intéressant de lire ton expérience avec le gluten. J’ai des périodes où je le limite aussi et l’effet que je remarque le plus c’est la disparition de mes ballonnements !

    Bises

  4. Hello,
    Pouvoir déjà se sentir mieux dans son corps est fort appréciable et trois kilos, je trouve cela déjà très prometteur. J’ai déjà entendu parler du sans gluten mais sans vraiment me renseigner sur ces effets. Curieuse de lire ton édit !
    Bises

  5. Coucou ! merci pour ce partage. Pour ma part je n’ai jamais tenté mais tout comme certains aliments, c’est important de faire attention à ce que l’on mange et si en + tu vois des effets positifs c’est l’essentiel. Bisous

  6. Coucou Esthelle ! Ha mais merci beaucoup sur ce retour d’expérience très intéressant. Personnellement, je trouve que moins 3 kilos, c’est beaucoup justement ! Et si en plus, tu sens un vrai « mieux-être », je dis bravo ! Je connais bien WW et je pense qu’il serait temps pour moi d’y retourner d’ailleurs ! 🙂 Je t’envoie de gros bisous et te souhaite une très belles semaine Esthelle 🙂 Nathalie

  7. Hello ton article est très intéressant, je ne suis pas allergique au gluten, mais j’ai vu des adeptes de ce gluten free, en sachant que tu a limité ton alimentation à quelques ingrédients, les résultats sont quand même satisfaisants. Le confinement oblige je n’ai pas trouvé de farine de blé, je me suis tournée faire une farine petite épeautre, j’ai trouvé ses propriétés : pauvre en gluten, valeurs nutritives supérieures au grand épeautre très riche en magnésium je continue de cuisiner avec et je verrais les retombées bisous

  8. Je retiens que tu te sens mieux et bien. Ca n’a pas de prix. C’est super! Je limite tant que je peux même si je me fais parfois plaisir. Bisous ma douce

  9. Coucou
    L’essentiel est que tu te sentes mieux. J’ai un temps moi aussi tenté de limiter le gluten lorsque j’habitais aux Etats Unis j’ai eu une période où je ne le supportais plus. Il est vrai que ça fait du bien !
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

  10. Coucou !
    Ton expérience est très intéressante. Je n’aurais jamais pensé que le gluten aurait plus d’impact sur le poids qu’un autre sucre lent.
    Gros bisous, la sylphide !

Et si vous me laissiez un petit mot doux?