Greenwashing ou quand les industriels nous prennent pour des pintades !

Sans bien connaître le concept, j’ai toujours été interpellée par ces marques de cosmétiques qui, sous prétexte d’être respectueuses de l’environnement ou d’œuvrer pour la cause animale, en profitent pour nous revendre n’importe quoi.

Ces derniers temps, j’ai eu comme l’impression d’une accélération de la sortie de nouveaux produits sans parabène, sans sulfate, sans silicone, non testés sur les animaux,… Comme si les grands groupes voulaient surfer sur la recherche des consommateurs de plus d’authentique, de naturel ou d’écologie.

Alors, quand tatie Mich’, 100% nature, m’a envoyé un article sur le sujet, je me suis posée une question toute bête : est-ce que moi, blogueuse beauté, je ne me fais pas laver le cerveau avec ces cosmétiques soi-disant verts ? Parce que, même si je ne suis pas une obsédée du naturel, je n’aime tout de même pas qu’on essaie de me berner.

Alors, voulez-vous voyager avec moi au pays du mensonge ?

quest-greenwashing-L-AYPgiZ

Qu’est-ce que le greenwashing ?

La traduction littérale de ce mot est le « blanchiment écologique » ; c’est une contraction de « green » (vert) et « brainwashing » (lavage de cerveau). Bon jusque-là, il n’y avait pas besoin de sortir le dictionnaire…

Ce concept définit un procédé de communication qui vise à donner une image écologique à un produit, que ce soit un cosmétique, un produit ménager, de la nourriture, une voiture, etc.

Il est donc utilisé essentiellement en marketing pour nous inciter à acheter un produit présenté comme écologique alors qu’il n’en a aucune caractéristique en réalité.

On peut ainsi nous faire penser que la fabrication ou la composition sont clean alors qu’en fait elles sont soit l’une, soit l’autre, soit les 2, polluantes et pas bio.

Comment cela se traduit ?

Le « greenwashing » permet de donner une bonne image de la marque : on vous promet nature, végétal, tradition, etc.

Cela se traduit par des publicités visuelles ou télévisuelles reprenant des éléments qui font appel à l’imaginaire collectif.

quest-greenwashing-L-mMPhVV

Par exemple, le Petit Marseillais, dont le nom est déjà toute une évocation de la Provence, va vous vendre ses shampoings avec en arrière fond la Sicile, la Provence, ou tout autre paysage qui vous rappellera le terroir.

Pour Yves Rocher, les packaging verts sont utilisés pour les cosmétiques végétaux et donnent l’impression au consommateur de se faire du bien avec des produits naturels. La même marque nous offre un exemple récent de greenwashing avec sa crème lavante délicate, encensée sur la blogosphère en raison de ses promesses de faire du bien aux cheveux avec des produits qu’on imagine naturels grâce aux fleurs sur l’emballage !

Au final, les silicones sont remplacées par d’autres ingrédients tout aussi occlusifs, et les ingrédients sont synthétiques.

quest-greenwashing-L-nx7KJI

Et si je ne veux pas me laisser berner ?

Mon propos n’est pas ici de dire que les marques qui pratiquent le greenwashing sont toutes à bannir. J’ai moi-même dans ma salle de bain des produits de L’Occitane, de Nectar of Nature ou encore de chez Nuxe, et je n’ai pas l’intention de les mettre à la poubelle une fois cet article écrit.

J’ai pleinement conscience que le remplacement des tous mes cosmétiques issus de la pétrochimie par des produits qui me respectent et qui respectent notre environnement, sera long et coûteux.

Alors, je me suis fixée des priorités sur lesquelles j’essaie de ne pas transiger : j’accorde beaucoup d’importance au choix des produits pour mes enfants, parce que là, le greenwashing est absolument énorme et scandaleux !

Pour moi, j’essaie aussi d’être éco-responsable mais ce n’est pas simple avec ma testite. J’essaie pour l’instant de trouver un déodorant naturel et écologique. Je chercherai ensuite une crème hydratante, etc. Cependant, je me concentre sur les valeurs qui sont fondamentales pour moi : pas de produits testés sur les animaux, parce que c’est ce qu’il y a de moins glorieux dans le greenwashing.

quest-greenwashing-L-WM5Lvt

Comme je ne souhaite pas passer 3 heures à décoder l’ensemble des composants, je me rabats sur les produits estampillés d’un ou plusieurs labels écologiques qui font le job pour moi.

Bref, j’essaie de ne pas me laisser berner par le greenwashing mais je ne me mets pas la pression.  Et vous, êtes-vous sensibles au greenwashing ? Quelles marques vous ont déçues ?

  Rendez-vous sur Hellocoton !

0 thoughts on “Greenwashing ou quand les industriels nous prennent pour des pintades !

    1. D’autant que toutes les marques s’y mettent… Comme la lessive Le Chat qui pollue autant que les autres mais qui colore sa lessive en vert!
      Ou Mac Do qui essaie de te faire croire que ses steaks proviennent de bonnes pièces de boeuf du territoire alors que c’est un assemblage de déchets!
      Je ne suis pas une écolo dans l’âme, mais j’essaye de ne plus faire n’importe quoi.
      Et là, certaines marques nous poussent à faire n’importe quoi. Bon dimanche.

  1. Comme pour toi, évidemment qu’il m’est arrivé d’acheter des produits de marques pratiquant le greenwashing, mais c’est en connaissance de cause. C’est-à-dire que je ne me laisse pas berner, je sais que je n’achète absolument pas quelques chose de naturel.
    La seule marque qui commence à sérieusement m’agacer et chez qui je n’achète quasiment plus rien à cause de leur greenwashing, c’est Yves Rocher. Ça frôle l’insupportable chez eux. Je ne suis pas plus sensible que ça au naturel, j’achète avant tout un produit qui me convient et qui me plait selon divers critères. Mais eux ils m’exaspèrent à se la jouer naturel voire bio alors qu’ils ne vendent rien d’autre que de la qualité et composition supermarché !
    Merci pour cet article très intéressant en tout cas 🙂
    Bisous
    Élodie

    1. Bonjour Elodie.
      Je ne voulais pas cibler cette marque en particulier ; mais je suis d’accord avec toi : je n’ai plus rien commandé chez eux depuis 6 mois parce qu’au final, malgré les réductions, c’est cher pour de l’industriel…
      Mais même Mac Do fait du greenwashing, alors pas facile d’écarter toutes les marques qui nous prennent pour des andouillettes.
      🙂
      Bon dimanche.

  2. Pour ma part, et comme Elodie et toi, j’achète en toute conscience. La marque qui m’énerve, c’est l’Occitane, qui cumule faux naturel et faux provençalisme, puisqu’il n’y a que l’usine et le packaging, qui soit du Sud de la France. Les ingrédients sont de la cosmétique naturelle venant de partout…

    1. Bonsoir Adeline.
      Ce qui m’effraie, c’est le prix auquel ils arrivent à vendre leurs faux produits naturels… Nue est dans la matière plus raisonnable au final!
      Bonne soirée.

  3. J’ai en horreur Yves Rocher depuis toujours pour ces raisons là justement. Trop de vert tue le vert ! Ils jouent juste avec la couleur pour entrer dans la tête des gens et les faire paraître bien à leur yeux.
    Très instructif ton article, ça peut aider beaucoup de monde à y voir plus clair !
    PS : J’aime bien ton changement de mise en page 😀

    1. Bonsoir Théa.
      Merci pour tes compliments sur la mise en page ; cela nous rassure sur notre choix de tout changer.
      J’ai fait un test ce week-end pour ma Mamie de 95 ans qui a toujours acheté des produits de beauté, et en particulier Yves Rocher. Elle est persuadée que c’est 100 % natureL… Voilà bien la preuve que cette marque a toujours utilisé le naturel comme prétexte à la vente.
      Bonne soirée!

  4. Coucou, un sujet qui me tient à coeur tu le sais ! pour autant comme tu le dis si bien tout n’est pas à jeter…et un autre point important est celui des produits cruelty free, pas de tests sur les animaux : le souci est que les marques s’engagent mais si elles veulent être présentes sur le marché asiatique impossible de passer outre pour le moment…
    j’ai pu remarquer depuis des années que je promeus le bio que non seulement celui ci a bien développé son offre mais que tout et n’importe quoi peut être vendu ( sauf quand label européen, franchement pas de prise de tête avec les combos, un label écocert c’est une vraie garantie…)
    Donc oui à so bio éthique, lavera, logona…mais oui aussi à nuxe bio et non bio, caudale, sanoflore ( même si c’est le groupe Loreal) par contre je suis très frileuse avec body shop par exemple, yves rocher, l’occitane ma peau ne supporte pas..
    Ensuite bio ne veut pas dire inoffensif : certaines peaux vont être superbes avec du conventionnel et j’ai vu des allergies énormes au bio…
    Mais pour les minis ici c’est sans sulfates et sans silicones depuis des années, couches lavables et pas de lingettes, liniment…
    Mais il est certain que le green washing est une vraie escroquerie et une manipulation, le mot naturel est galvaudé, et c’est bien dommage…
    merci pour cet article !!!!!

    1. Bonsoir Sandrine.
      J’ai prévu de faire un article sur le cruelty free prochainement. Parce que, comme pour le greenwashing, il y a là aussi de l’abus…
      Dommage que les marques nous prennent pour des ânes : les consommatrices regardent de plus en plus ce qu’elles achètent, et le retour de bâton risque d’être terrible.
      J’espère que ton séjour se passe bien.
      Bonne soirée.

  5. Hello! Je m’étais déjà fait cette réflexion que toutes les marques veulent se la jouer de plus en plus écolo-propre sans l’être vraiment juste pour faire « plaisir » et surtout attirer plus de clientes. J’en avais d’ailleurs discuter avec des personnes de chez BleuVert lors du dernier apéro beauté. Le problème est que maintenant, de plus en plus de personnes finissent par se mélanger les pinceaux, croire que telle ou telle marque est bio (Le nombre de personnes qui pensent que Yves Rocher est une marque bio par exemple) grâce au nom, à l’accroche, … Et si on est pas vigilant… Après je suis comme toi, je fais attention au max pour mes enfants et je cherche pour moi le mieux sans tomber dans l’obsession. Merci pour cet article plein de bon sens!!!!

    1. Merci pour le bon sens.
      c’est vrai que quasiment toutes les clientes d’Yves Rocher sont persuadées d’acheter du naturel, mais comme avec L’Occitane ou d’autres marques encore.
      J me dis que le revers de bâton risque d’être terrible en plus : parce que les consommatrices commencent à être de plus en plus vigilantes.
      Alors, pourquoi tant de fourberie?
      Bonne soirée.

  6. J’ai du mal avec Yves Rocher ils font semblant que tout est naturel avec leurs packagings etc mais s’il on regarde de plus près c’est pas ça du tout :s L’occitane aussi j aime beaucoup cette marque mais niveau compo ils revendiquent qu’ils sont naturels alors que pas tellement :s personnlellement sur le corps je m’en fiche un peu mais le visage j’essaye de faire un attention car ma peau est assez réactive ! gros bisous

    1. Bonsoir Alexia.
      C’est vrai qu’Yves Rocher berne la plupart de ses clientes qui ne prennent pas le temps de lire les compositions… Mais au final, leurs produits ne sont pas plus nocifs que tout ce qui est vendu en grande distribution.
      Alors, pourquoi tant de mensonges?
      Bonne soirée…

Et si vous me laissiez un petit mot doux?