Du côté des soins pour le visage!

♡ J’ai testé l’hypnose, et je vous dis tout…

Quand on parle « hypnose », l’assistance est soit fascinée, soit déroutée.

Certains pensent aux émissions de télévisions, d’autres aux numéros des magiciens. Peu osent encore avouer qu’ils ont essayé ou auraient aimé essayer.

Pourtant cette discipline n’a rien d’un numéro de cirque. Elle a fait son entrée en médecine il y a fort longtemps. Et on accepte de plus en plus d’en parler…

Il y a une quinzaine d’années, l’un des pédiatres avec lesquels j’ai travaillé l’utilisait pour les vaccinations des nourrissons et ainsi diminuer la douleur des tout-petits. J’étais plutôt sceptique jusqu’à ce que je constate que les bébés se laissaient piquer sans aucune difficulté. Plus tard, c’est pour l’arrêt du tabac que l’hypnose a refait parler d’elle, plus récemment pour diminuer les doses d’anesthésiants dans les salles d’opérations.

Dans cet article, il n’est pas question ici de vous expliquer comment j’ai oublié le chiffre 7 ou fait la poule, juste comment l’hypnose d’aider à passer un cap.

J’ai envie de partager cette expérience avec vous. Peut-être que cela vous permettra de lever certains doutes sur l’efficacité de la méthode. Ou peut-être pas… En tous cas, voilà comment se passe une séance d’hypnose.

♡ Le principe

Il existe 4 catégories d’hypnose :

  • L’hypnose ericksonienne mise au point par le Dr Erickson, psychiatre :

Le thérapeute agit en tant que guide et « induit » un état modifié de conscience qui permet d’accéder à l’inconscient.

  • L’hypnose dite « traditionnelle » :

L’hypnotiseur dirige là-aussi la séance. Il prononce des suggestions « directes » (appelées « injonctions »), tandis que le patient reste passif.

  • L’hypnose semi-traditionnelle :

L’hypnotiseur, toujours au premier plan, émet à la fois des suggestions « directes » et « indirectes ».

  • La nouvelle hypnose :

La nouvelle hypnose permet d’obtenir un mode de fonctionnement psychique particulier caractérisé par le lâcher prise. 

Honnêtement, même en ayant pu me faire expliquer les différences par un thérapeute de mon entourage, je ne les ai pas réellement perçues. Je crois qu’il faut essentiellement retenir que l’hypnose est préconisée pour toutes les angoisses : anxiété, dépression, insomnies, phobies, etc.

Mais elle est aussi une formidable possibilité pour se rebooster face à un examen, pour arrêter de fumer ou encore pour traiter la boulimie ou l’anorexie, bref pour toute situation où on manque de confiance en soi.

J’ai aussi entendu récemment que certains sportifs de haut niveau font appel à l’hypnose pour préparer une compétition.

Les contre-indications sont faibles, hormis les troubles de la personnalité, comme la paranoïa.

♡ Le déroulement de la séance

Je me suis rendue à ma première séance en me questionnant sur ma réceptivité à la méthode. J’ai lu ensuite que seulement 5% des personnes sont totalement réfractaires. Les 95% restant parviennent à entrer plus ou moins rapidement en état d’hypnose profonde.

Après 20 minutes d’échanges sur le motif de ma venue, la thérapeute m’a fait me mettre debout face à elle. Après deux exercices que j’imagine destinés à mesurer ma capacité à « entrer en hypnose », elle m’a invitée à m’allonger sur un lit situé dans la même pièce, en pleine lumière.

Elle s’est assise sur une chaise à coté de moi, et m’a indiqué qu’elle place sa main sur mon bras pour me guider. 

Ensuite, alors que j’avais les yeux fermés, elle a commencé à parler pendant 45 minutes. 

Je suis restée complètement consciente. Enfin, c’est ce que je pensais. Au moment du « réveil », j’ai senti une difficulté à émerger. Ceci m’a prouvé que, malgré la lutte de mon cerveau, j’avais bien lâché prise.

La thérapeute m’a confirmé que cette sensation de résistance s’estomperait au fur et à mesure des séances, et je vous confirme que c’est le cas…

Que m’a-t-elle dit pensant 3/4 d’heures? Au départ, elle m’a amenée à me centrer sur moi en m’invitant à visualiser mon corps, puis une image d’un lieu qui m’apaise (un lieu que j’ai choisi). C’est la phase de « préinduction ».

Elle m’a ensuite envoyé des messages au travers d’histoires qu’elle s’est appropriée : une rencontre avec un amérindien, un voyage avec une personne bridée de petite taille, etc. C’est là un temps de travail thérapeutique.

Je suis revenue à plusieurs reprises dans le lieu qui m’apaise.

A la fin de la séance, la thérapeute ramène à l’état ordinaire de conscience : c’est le temps pour la réassociation.

J’ai à la fois beaucoup de difficultés à dire ce qui se passe mais en même temps j’ai l’impression que je me souviens de tout.

On est très loin de « je claque les doigts, tu t’endors et tu fais la poule » comme cela peut nous être vendu à la télévision.

Après le réveil, un temps de débriefing est proposé par la thérapeute. Nous échangeons sur les pensées dont je me souviens, mes sensations…

L’émergement est parfois un peu long. Après la première séance, je me suis sentie comme dans du coton dans plusieurs heures. Une autre fois, surprise par le fait que j’ai complètement lâché prise, je me suis remise « sur pile » en quelques secondes…

♡ Les résultats

Il est très difficile de généraliser les résultats tant ils sont propres à chaque consultant.

Dans mon entourage, le nombre de séances nécessaire a été variable : là où l’un a eu besoin d’une seule séance pour arrêter de fumer, l’autre en a eu besoin de deux.

Pour la boulimie, il en a fallu 3 pour l’une alors que pour passer le cap d’un évènement difficile 6 séances ont été nécessaires.

Ce qui est commun à tous, c’est que nous n’avons pas été forcés à la consommation : la thérapeute n’incite pas à revenir si ce n’est pas nécessaire. Elle dit clairement quand elle atteint les limites de ce qu’elle peut apporter, ce qui est très rassurant…

En effet, il s’agit d’un accompagnement faisant partie des « thérapies brèves », le nombre de séances est donc assez réduit.

Le processus se poursuit bien au-delà des séances. Dans mon cas, j’ai toujours été très fatiguée après chaque rendez-vous. J’ai mal dormi les nuits suivantes, avec des cauchemars dont je ne me souviens pas au réveil.

Les « choses » se sont mises en place au fur et à mesure, le plus gros du travail du cerveau se faisant entre les séances. Je dirais pour résumer que la première séance a déclenché, les suivantes ont remis en ordre.

Même si les résultats ne sont pas dignes d’un spectacle télévisuel, ils sont bien réels et m’ont aidée à retrouver un équilibre solide. Solide, c’est le terme que je trouve approprié tant j’ai l’impression d’avoir réussi à me sentir bien…

Cette méthode ne conviendra pas aux sceptiques de la puissance de l’esprit. Cependant, je suis intimement persuadée qu’elle peut aider tous les autres… Encore faut-il avoir le budget nécessaire pour négocier de cet accompagnement…

Si vous avez besoin d’en savoir plus, vous pouvez m’adresser un mail. Je ne parlerai pas des raisons qui m’ont amenée à tenter cette thérapie, mais je pourrai vous donner le coût des consultations ou répondre à vos questions sur le déroulement des séances.

  Rendez-vous sur Hellocoton !

33 Comments

  1. Coucou ma belle, je crois dur comme fer à l’hypnose, je ne sais pas pourquoi probablement parce que je sais qu’on peu meme operer des gens sous hypnose, pour l’arret du tabac et pour certaines phobies…
    Je sais qu’on en a fait des jeux (tres drole d’ailleurs) mais il ne faut pas oublier qu’ a la base c’est une thérapie.
    Meme dans les jeux on voit des gens vaincre leur phobies…
    J’adore l’hypnose je fais partie de ceux qui sont fasciner 😆 bisous ma belle et merci ton article est super bien écris.

    1. Bonjour.
      je comprends ta fascination car je le suis comme toi.
      Mais les séances de thérapie sont beaucoup moins spectaculaires que dans les spectacles.
      Et c’est tant mieux!
      Bon lundi!

  2. L’hypnose peut être très efficace, je connais des gens qui ont vaincu des dépendances très fortes avec une ou deux séances, c’est bluffant!! Merci pour cet article très complet!

  3. Coucou
    Je crois à l’hypnose mais elle ne fonctionne pas vraiment sur moi. Je me rappelle très bien comme on m’a hypnotisé et fais fermer les yeux progressivement en regarder droit dans les yeux la personne mais après les phrases pour me guider n’ont clairement pas eu d’impact et même si je me suis sentie reposer je n’avais pas arrêté de fumer! C’est plus tard que j’y suis arrivée seule.
    En tout cas ça fonctionne sur certaines personnes et j’aime bien le fait que les séances détendent!!!
    Gros bisous
    S

    1. Bonjour Stéphanie.
      Je connais plusieurs personnes qui ont arrêté de fumer grâce à l’hypnose, et je crois qu’elles ont toutes eu besoin de 2 séances…
      Dommage que cela n’ait pas fonctionné sur toi. Mais heureusement tu as eu assez de volonté pour y arriver par la suite.
      Bonne journée!

  4. Bonjour Esthelle, sympas cet article un peu différent, d’ailleurs j’aimerais aussi avoir l’occasion de tester un jour. Je me suis achetée un livre sur l’auto-hypnose il y a quelques mois, il faut que je me lance ! Sinon j’ai l’une des anciennes amies qui m’avait dit qu’elle avait réussie à arrêter la cigarette par l’hypnose. Il y a des alternatives qui permettent d’éviter de prendre des médicaments, ce qui est qu’en même génial. Merci pour ton retour d’expérience 😉

    1. Bonjour Emmanuelle.
      Il existe même des vidéos d’auto-hypnose sur le net. Je ne sais pas si cela fonctionne. A chaque fois, j’ai testé trop tard et je me suis endormie en 3 minutes…
      Bon lundi!

  5. Coucou!
    Merci pour ton article, ça me conforte dans l’idée que je devrais aller voir un hypnotiseur pour mes TCA.
    En tout cas le déroulement de la séance est vraiment bien expliqué et ça fait un peu comme de la réflexologie.
    Bises

    1. Bonjour Aurélie.
      Effectivement cela peut t’aider aussi pour les TCA. Il suffit juste de trouver le bon.
      J’espère que tu auras de bonnes adresses à Rouen.
      Bonne journée.

  6. Ton article est très intéressant… Je suis certaine que l’on peut régler beaucoup de choses par l’hypnose, tout simplement parce que l’on fait ainsi un travail sur soi, sur son inconscient. Il est important alors de trouver le bon accompagnant. Merci pour ton retour d’expérience !

    1. Bonjour.
      C’est comme pour toute relation humaine, je pense. Il faut trouver le thérapeute qui convient.
      Mais je ne suis pas sure qu’il y en ait des tonnes partout…
      En tout cas, cela m’a bien aidée.
      Bonne journée.

  7. Je n’ai jamais osé tester l’hypnose, je ne suis pas sûre que cela fonctionnerait sur moi ; j’ai beaucoup de mal à lâcher prise.
    Ton article est très enrichissant, je ne savais pas qu’il existait différentes catégories d’hypnose.

    1. Bonjour Charlène.
      A moins que tu ne sois une psychopathe, cela fonctionnera aussi sur toi.
      🙂
      Mais il faut que tu en aies besoins et envie.
      Bonne journée.

  8. coucou

    j’y crois à 200%, il y a des personnes qui sont plus réceptives que d’autres,et cela fonctionne….
    je me rappelle lorsque j’habitais en ubaye, avoir été consultée une personne pour des soucis de stress en voiture, cela a bien marché mais je dois te dire que j’étais plus que réticente à la base, je déteste l’idée et la sensation que mon corps et mon esprit ne m’appartiennent plus…..nous avons été interrompus et la magie n’a plus opérée pour la simple raison que j’ai été très mal à l’aise avec cette sensation de flottement …..
    nous avons aujourd’hui dans notre société, grand nombre de « médecines parallèles » les gens en ont ras le bol d’ingurgiter des petites pilules et autres médicaments en tous genres….
    je ne sais pas si tu as testé le reikki et le magnétisme? ça fonctionne pour moi, maintenant le plus dur étant de trouver le bon thérapeute et ce n ‘est pas simple, toujours de bouche à oreille….

    1. Bonjour Lise.
      Justement je dois tester le reikki. J’ai reçu un bon pour une séance pour mon anniversaire et cela fait partie de mon cheminement intérieur.
      Quand je pense à ma vie à Paris et au fait que je me demande si je ne vais pas m’inscrire au yoga…
      Quel changement! C’est certainement lié à la quarantaine 🙂
      Bises

  9. Merci pour le partage de ton expérience et pour les détails des différents types d’hypnoses, tu expliques très bien tes séances, en est loin de ce que je trouve à la télé. J’espère que tout ira bien pour toi. Pour ma part, je serais ouverte à ce type d’expérience, je suis très attiré par cela, peut être un jour…

    1. Bonjour.
      L’hypnose peut aider à passer des caps difficiles, alors je te souhaite de ne jamais en avoir besoin…
      🙂
      Bonne soirée.

  10. Coucou Esthelle,
    Merci pour ton article qui était passionnant à lire 🙂 Cette thérapie doit rendre service à beaucoup, en plus sans effets secondaires. Il paraît que nous nous mettons nous même dans un état qui s’en rapproche. Par exemple, quand on rêvasse dans le train. On fait complètement abstraction de ce qui se passe autour.
    Bonne journée, à bientôt 🙂

    1. Bonjour Véronika.
      Je n’ai pas eu l’impression de ressentir la même chose que lorsque je rêvasse.
      Mais je t’avoue que c’est un état de toutes façons indescriptible…
      Bonne journée.

    2. Hello Esthelle,
      Oui, je voulais dire que cet état de « rêvasserie » s’en approchait. J’avais entendu cela lors d’un reportage sur l’hypnose, c’était pour nous le faire comprendre, je pense.
      Bonne journée à toi aussi 🙂

    3. Bonsoir Véronika.
      C’est vrai que cet état de vagabondage doit s’y apparenter. En tous cas, j’ai parfois l’impression d’être là sans l’être vraiment, comme en hypnose…
      Il paraît d’ailleurs qu’on peut s’autohypnotiser avec un peu d’entrainement.
      Je n’en sui spas là, mais va savoir. Peut-Être un jour…
      Bonne soirée.

    4. Hello Esthelle,
      Merci pour ton retour. Je pense que cela pourrait être intéressant de s’auto-hypnotiser. Mais je ne connais pas le procédé. Passe une bonne fin de journée 🙂

    5. Bonjour Véronika.
      Je t’avoue que je ne sais pas si je passerais le cap.
      S’auto-hypnotiser est tout de même particulier.
      Bonne soirée!

  11. On dit que l’hypnose est efficace pour pleins de choses, et c’est une jolie expérience que tu as vécu et que tu nous racontes. J’ai été vraiment prise dans histoire.
    Moi ma peur c’est de ne pas réussir à me réveiller… c’est bête je sais , mais je ne suis pas prête à me faire hypnotiser rien que pour ça.

    1. Bonjour Nina.
      Je crois que tu n(as rien à craindre. Tu n’es pas endormie, même si tu n’es pas pleinement consciente.
      L’hypnothérapeute insiste sur le fait que tu ne fais rien sans ton consentement.
      Mais je comprends tes craintes. J’avais un peu les mêmes…
      Avant d’essayer!
      Bonne soirée.

Et si vous me laissiez un petit mot doux?