Un peu de moi...

Tag des préjugés sur les blogueuses ou quand un peu d’auto-dérision ne fait pas de mal…

Je n’aime pas beaucoup les tags que j’assimile aux chaînes de l’amitié (si tu ne transmets pas ce message à 452 personnes de ton carnet d’adresse dans les 8 secondes 42 centièmes qui suivent, un grand malheur s’abattra sur ta famille jusqu’à la 17ème génération).

D’ailleurs la plupart du temps, je me défile ; je finis par oublier que je dois répondre à un questionnaire où je raconte, tout, tout, tout, sur le z… (langue de belle-mère et confettis, je démarre à fond !).

Mais, ce tag des préjugés sur les blogueuses, je le trouve sympa ; déjà parce qu’il m’a été proposé par deux blogueuses que j’apprécie (Emy, qui ne mesure pas son influence sur mon virage naturel, et ma blog angel et très chère amie Adeline), mais aussi parce que j’adore les préjugés…

Alors je réponds aujourd’hui à une partie des 10 questions, celles qui m’ont le plus inspirée. Mais je vous préviens : si vous n’aimez pas le second degré, vous pouvez zaper !

Avertissement : « cet article est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec la réalité est à imputer à cette dernière. »

(adaptation très libre de Jorge Volpi – La Fin de la folie)

Tag préjugés blogueuses - question 1

Version noire : bien sûr que les blogueuses sont superficielles, narcissiques et futiles. Si elles ne l’étaient pas, comment pourraient-elles penser qu’on peut s’intéresser à leur life ?

Il n’y a qu’à voir les sujets qu’elles abordent la plupart du temps : beauté, décoration, pâtisserie, et tout un tas de sujets tous plus crétins les uns que les autres. Pas une d’entre elles n’a dû un jour lire, et encore moins Boussole de Mathias Enard. Sur leur blog, vous ne trouverez jamais la biographie d’Olympe de Gouges ou une argumentation sur les raisons qui ont poussé Einstein à se fourvoyer dans son principe d’isotropie (le gros naze !).

Par contre, leur blogs sont remplis de portraits d’elles, tellement photoshopées que si vous les croisez dans la rue, vous ne les reconnaîtrez pas !

Version blanche : la blogueuse est par définition un être charmant, élégant, dotée d’une grande intelligence. Mais surtout, elle est cultivée. Pour arriver à produire des écrits bien structurés, sans faute d’orthographe (ou si peu qu’on les appelle fautes de frappe) et illustrés de la manière la plus délicieuse qui soit, la blogueuse a étudié la littérature du 18ème et peint tous les samedis dans l’atelier de son quartier avant d’aller déguster en terrasse un Chambertin Grand Cru.

La blogueuse n’est pas narcissique : elle est généreuse et sait offrir à son lectorat le meilleur d’elle-même dans des autoportraits dignes de Phil Borges. Elle a adopté une nourriture healthy laquelle, tout en lui donnant un teint de poupée, lui permet de sauver le petit producteur de Maras des bois biologiques.

Parce que la blogueuse est pleine de convictions, et les valeurs qu’elle défend lui permettront d’obtenir un jour l’ordre national du mérite…

strawberries-in-bowl-783351_640

tag préjugés blogueuses - question 2.1Version noire : toutes les blogueuses adorent être prises en photo, et ce dès le réveil. La blogueuse est devenue blogueuse parce qu’elle est belle, tout simplement. Après un jogging ou même aux toilettes, la blogueuse a une attitude sexy qui explose sur toutes ses photos. Cela lui permet d’économiser son temps car, dès la première photo, elle est au top !
Prise sur le vif, son attitude est toujours la bonne : et ce n’est pas cette quiche d’Essena O’Neill qui va prouver le contraire !

Version blanche : à cause de sa timidité, la blogueuse est en recherche perpétuelle de reconnaissance. Elle n’aime pas se faire photographier car bien entendu, elle sera moche, insipide et peu mise en valeur.

Pour illustrer son blog, il lui a fallu s’équiper d’un studio photo acheté 20000.00 euros grâce à ses étrennes. Parce que sans LA lumière, la blogueuse ne peut laisser exprimer tout son talent photographique…

girl-1459836_640

Tag préjugés blogueuses - question 2

Version noire : récemment, j’ai fait le buzz. Parce que j’ai eu l’immense bonheur de pouvoir vous présenter le dernier modèle de cabriolet Porsche en partenariat avec la marque.

Certes, il a fallu qu’Olivier Blume se déplace en personne pour que j’accepte de lui prêter mon image. Mais son petit tour en hélico a été convaincant (cf mon dernier vlog).

Il faut dire que, depuis que j’ai fêté mon 3 millionième abonné en 2 mois seulement, je suis obligée de sélectionner les marques avec lesquelles je travaille ; ma boîte aux lettres explose de demande de partenariats, mon compte en banque a été surclassé en raison d’un nombre exponentiel de virements, et j’ai dû procéder à un modeste agrandissement de ma maison (60 m2) pour y déposer tous les cadeaux que je reçois chaque jour dans mes 10 boites postales.

Version blanche : en tant que blogueuse, je me dois d’être parfaitement honnête avec mes lectrices. Alors, je sélectionne avec beaucoup d’attention tous mes partenaires. Pas question de vous obliger à lire une revue déplaisante sur un produit qu’il ne faut surtout pas acheter.

Au démarrage, je suis beaucoup amusée à travailler avec la maison Armani ou Urban Decay. Mais je me suis aperçue qu’il est plus important pour moi de revenir à de vraies relations fondées sur de vraies valeurs pour un véritable partage avec ma formidable communauté.

Depuis, si je ne vous présente plus qu’un produit en partenariat tous les 6 mois, c’est pour des raisons d’éthiques et parce que je souhaite vous faire connaître des marques de petits créateurs qui ont toutes les raisons de grandir au travers votre Amour.

notebook-1405303_640

Tag préjugés blogueuses - question 3

Version noire : là, j’ai envie de vous dire que c’est la question qui va me fâcher. Parce que je ne suis pas la tendance, c’est moi qui fais les tendances.

Vogue ne s’y est pas trompé en m’invitant dans son dernier article « la mode vient de la rue ».

Blogueuse power : je dégotte pour vous les accessoires qui feront la mode de demain. J’ai remis au goût du jour les mi-bas chair portés avec une mini-jupe en cuir ou encore le sac à main en serpillère recyclée.

S’il y a bien quelqu’un qui ne suit pas mais que vous suivez, c’est moi !

Version blanche : depuis que je blogue, j’ai réalisé une introspection salutaire qui m’a permis de remettre en question tous mes acquis, tout ce que je pensais être de l’ordre du bon goût. Depuis, je suis plus à l’écoute de moi-même, de ma morphologie, de mes besoins, de mon bien-être quoi !

Je n’achète plus parce que j’en ai envie, mais parce que cela me fait du bien. Alors, les tendances, cela me dépasse ! L’essentiel d’être en phase avec soi-même, et une femme en phase avec elle-même est toujours une belle femme.

Ne suivez pas les tendances, faites comme moi ; retrouvez-vous, assumez-vous !

blush-1292054_640

tag préjugés blogueuses question 4

Version noire : c’est vrai que le monde du blogging est très dur. Je ne compte plus le nombre de messages très violents que j’ai reçus par des trolls excités.

Elles ne savent même pas construire leur pensée, se permettent de critiquer parce qu’elles sont jalouses, c’est sur.

Mon blog est tellement beau et influent, il faut dire, que c’est normal que j’attire les convoitises et les méchancetés.

Alors que moi, j’essaie toujours d’être ultra-sympa, même avec les petites jeunes pas très jolies avec leur acné qui essaient d’attirer mon attention.

Version blanche : alors, là, pas du tout. Le monde du blogging, c’est tout simplement génial ! Nous formons une grande communauté dans laquelle beaucoup d’amitiés à la vie – à la mort se créent. Il faut dire que partager cette passion commune nous rapprochent tellement !

Actuellement, je corresponds avec Yamilée qui tient un blog sur la décoration à Jérémie : et bien, nous sommes comme deux sœurs ! Aucune jalousie entre nous parce que nous avons compris que le plus important, ce sont les valeurs qui sous-tendent à l’écriture.

D’ailleurs, je me permets de lui donner des conseils, et elle le prend toujours très bien. Au début, quand elle mettait 48 heures à répondre, j’ai cru que c’était parce qu’elle était gênée par de si bons tuyaux que je lui donnais gratuitement ; mais en fait c’est juste parce qu’elle a parfois des coupures d’électricité…

girl-1410438_640

Voilà, j’ai répondu à 4 des 10 questions du tag sur les blogueuses. J’espère que vous aurez compris que tout cela est du second degré.

Je ne crois pas que les blogueuses soient à mettre dans des cases. Bien sûr que certaines d’entre elles sont jalouses, attirées par l’appât du gain, narcissiques ou bons moutons. Mais, d’autres sont aussi hyper cultivées, pleines de créativité ou juste très naturelles.

N’est-ce pas tout simplement le reflet de la société ?

Si vous êtes blogueuse et que vous avez envie de faire ce tag en intégralité, je vous livre maintenant la liste des 10 questions auxquelles vous aurez peut-être le courage de répondre (parce que oui, la blogueuse est parfois, comme moi : paresseuse) :

Les blogueuses sont superficielles, narcissiques et futiles
Nous adorons nous [faire] prendre en photo
Bloguer, c’est facile et ça ne prend pas beaucoup de temps
Tous les produits que nous présentons sur nos blogs nous sont offerts par les marques
Nous sommes des vendues
Nous faisons la course aux partenariats
Nous suivons les tendances comme des moutons
Nous sommes toujours bien pomponnées
Bloguer ou raconter sa vie à la terre entière
Entre blogueuses, c’est la guerre, nous sommes des harpies et de grosses jalouses
Nous avons toute une déco de dingue, pinterest-like, digne d’un catalogue Maisons du Monde
Nous mangeons dans de jolies assiettes blanches avec des plats présentés en mode guide gastronomique
Nous passons tout notre temps libre sur les réseaux sociaux à snaper et gramer notre vie

 

  Rendez-vous sur Hellocoton !

36 Comments

  1. Énorme. Je suis pliée de rire.
    En plus je te vois en train de jouer ces rôles, et c’est terrible !
    On est d’accord : entre pétasses et Bisounours, nous sommes… au milieu. Car oui, je suis un peu pétasse, parfois.
    Bonne journée !

    1. Bonjour BA!
      Je suis donc le bisounours et toi la pétasse? OMG? quelle gentillesse!
      🙂

  2. Mouahahaha! Tu m’a fait trop rire! J’espère te rencontrer cet été car tu es une follllle ahahahah! Voyons, on profite un max et on vit gratos aussi ^^ Et puis, on est méchantes, vilaines et égoistes! Que de belles qualités 😀
    Bisouuuuus ma belle <3

    1. Bonjour Cécil!
      Tu aura bientôt tout le loisir de voir qu’en plus j’ai de nombreux défauts, euh qualités qui font de moi une personnalité émergente et incontournable!
      Sanaa peut se rhabiller chez Garnier!
      🙂

  3. Le sac à main en serpillère recyclée !!! Je crois que je ne vais pas m’en remettre !!!!
    Parfois noir, parfois blanc, souvent gris (en fait rose hein), … Mais bon avec le nombre de blogueuses (rs) qui existent il est normal que le monde du blogging soit si coloré 😉
    Et j’aime beaucoup la formule de mA-deline : « entre pétasses et Bisounours, nous sommes… au milieu. Car oui, je suis un peu pétasse, parfois. »
    Bises et merci pour ce fou rire 🙂

    1. Quoi quoi quoi? Tu te moques de mon sac à main en serpillère???
      Je te signale que même Karl me le jalouse!
      Bises!

  4. Bravo Estelle, je suis pliée de rire ! Je trouve que ton article est très bien écrit entre mythe et réalité. Effectivement je pense que l’on est au milieu, jamais pétasses, mais pas bisounours, consciente de ce qu’est la blogosphère. Tu as oublié un point (LOL), « j’ai tellement de fans (que j’ai acheté pour une bouchée pain sur un site chelou de vente de fans) sur Instagram, twitter et Facebook que les marques me mangent dans la main (vente de vent en fait). » Bisous 🙂

    1. Bonsoir!
      Je ne savais même pas qu’on peut acheter des fans… Comme quoi tout s’achète dans ce monde complètement fou!
      Contente que l’article t’ait plu!

    2. Ce monde est fou je suis d’accord avec toi… j’avais lu un article sur le web sur les achats de followers, et notamment sur Instagram mêmes les stars y on recours pour accroitre leur popularité, apparemment tu peux gonfler tes comptes Twitter, Instagram, Facebook et même Youtube en y ajoutant des fans, c’est honteux je trouve, au moins nous, nos followers sont sincères et naturels bises 🙂

    3. Ah la popularité! Le mal du 21ème siècle ; si les gens pensaient un peu moins à l’être et beaucoup plus à être…

  5. Super article ! Le mieux c’est les « quoi ? Tu as reçu cet échantillon de gloss vert GRATUITEMENT ? C’est la belle vie ! Moi aussi je devrais être blogueuse ! ». Oui bien sûr ! Si on est pas passionnée ça fonctionne pas parce que le bénéfice est petit comparé à l’investissement !

    Léa-Marie de http://www.mysweetcactus.com

    1. C’est en tous cas aussi mon point de vue : la passion n’a pas de prix…
      Bonne journée!

  6. Haha très sympa cet article!! J’avoue que je vois quand même plutôt le monde des blogueuses du bon côté que du mauvais, je suis une éternelle positive, mais mon homme ne dit pas toujours pareil quand il mange froid parce que j’ai mis top de temps à instagramer notre repas :p

    1. Bonjour!
      Sur mon blog, j’ai eu la chance de n’avoir que des commentaires sympas ; ah non, une fois j’ai eu un commentaire m’accusant de prendre régulièrement les photos sur le net. Vu la qualité de mes photos (même si je me suis améliorée en 2 ans), je ne vois pas comment on peut me dire cela!
      🙂
      Mais on n’est quand même pas à Bisounoursland…
      Bonne journée.
      PS : fais quelque chose, c’est vrai que ce n’est pas cool de manger froid! MDR

  7. Alors là, franchement merci pour ce billet excellent qui est très très drôle. J’ai surtout aimé la mise en opposition des deux idées à chaque fois.Mon passage préféré:  » Au début, quand elle mettait 48 heures à répondre, j’ai cru que c’était parce qu’elle était gênée par de si bons tuyaux que je lui donnais gratuitement ; mais en fait c’est juste parce qu’elle a parfois des coupures d’électricité… » Enorme.

    1. Bonjour!
      Je n’avais jamais osé ce type de billet parce que je me sens moi-aussi contrainte pas le moule… Mais, après réflexion, je me suis dit qu’un peu de liberté ne ferait pas de mal.
      En tous cas, je suis contente que cela t’ait plu!
      Bonne journée.

  8. J’ai beaucoup aimé tes réponses second degrés, les préjugés me font bien rire, je m’en fous, je sais qui je suis et comme je suis alors ça m’est légèrement égale qu’on pense que je suis superficielle parce que j’ai un blog, si les gens grattent un peu ils seront que ce n’est pas le cas et que des tas d’autres choses me passionnent autant dans la vie 🙂 Bisous

    1. Bonjour Alexia.
      Je crois qu’il y a un peu de jalousie dans les préjugés sur les blogueuses. C’est vrai que cela paraît futile de l’extérieur pour qui ne s’intéresse pas au « travail » que cela représente.
      Mais, comme tu sembles le dire : « on s’en fout! ».
      🙂

  9. J’ai adoré la lecture de cet article. J’avoue que j’ai eu quelques-uns des préjugés dans cette liste, mais tu m’aides à y voir plus clair. Merci de ta générosité.

    1. Bonsoir Petra.
      Je crois que les blogueuses représentent la société : des sympas, des cols, des grincheuses, des rageuses, des perverses, des voleuses, des malhonnêtes, des trop-honnêtes, des aguicheuses, des romantiques.
      Des filles, quoi!
      🙂
      Alors certains préjugés sont vrais pour certaines, mais pas pour toutes et vice-versa!
      Bonne soirée.

Et si vous me laissiez un petit mot doux?